De la layette qui voyage entre France et Italie

Voilà bien longtemps que je n'avais pas pris ma plume et vous découvrirez l'explications sans doute en lisant ce post.

Si l'envie de vous parler de ma petite entreprise, de mes créations et de mes inspirations ne manque pas, le temps lui n'est pas extensible surtout lorsque l'on vit avec une valise à la main !

En effet je partage ma vie entre France et Italie d'où le nom de ma marque qui marie les deux langues Ninna Nanna qui en italien signifie berceuse et Maille car, vous l'avez compris, mon domaine de prédilection est le tricot.

Certains d'entre vous diront sans doute " Quelle chance !" et c'est vrai que j'ai le bonheur de vivre en Italie dans un petit paradis au bord du Golfo Paradiso que je peux contempler de mon jardin et dans une magnifique région la Ligurie. C’est une région riche de beautés naturelles, comme le mont de Portofino, les Cinque Terre, de petits ports de pêche comme celui de Camogli près duquel je vis, mais aussi riche de culture et d’histoire comme la ville de Gênes toute proche,la Superba, une des 4 antiques républiques maritimes d'Italie avec Pise, Amalfi et Venise, dont le centre historique datant du Moyen Age est un des plus grands d’Europe.

Mais la jolie ville de Villefranche sur Saône où je vis en France, capitale du beaujolais et voisine de la capitale des Gaules : Lyon ,est aussi riche de cultures et de traditions et la vie y est fort agréable.

Alors à chaque fois que je quitte l'une pour rejoindre l’autre, j’ai un peu de vague à l'âme.

Et ces continuels allers et retours compliquent aussi la vie de ma petite entreprise de layette tricotée main car il me faut jongler entre les deux langues, les deux cultures et les deux pays.C’est aussi ce continuel mouvement qui m’a poussé à choisir de vendre mes tricots pour bébé via Internet et via une plateforme internationale comme Etsy. N’hésitez pas à aller la visiter, c’est par ici….

Mais pour être toujours prête à expédier mes créations, il me faut parfois emporter avec moi tout mon stock….

Faire et défaire c’est toujours travailler disait ma maman mais faire et défaire les valises c’est parfois pesant….

Et puis il y a le temps perdu dans les voyages.Temps perdu ? pas toujours car quand je ne conduis pas, je peux tricoter….

Pas une seconde à perdre pour réaliser sans cesse de nouveaux modèles qui j’espère saura vous plaire d’un côté des Alpes ou de l’autre….

Post à l'affiche
Posts récents
Recherche par catégories
Rejoignez moi 
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic